MENU

SURELEVATION COBRIEUX

SURELEVATION COBRIEUX / Lieu: Rue du Mazet 59830 COBRIEUX/ Programme: Surélévation et reconfiguration d'une maison individuelle/ Surface avant travaux: 70,9m² SP/ Surface après travaux: 70,9m² SP/ Coût des travaux: -/ Maîtrise d'ouvrage: Privée/ Réalisation: Autoconstruction/ Année: 2016
Read More ›

EXTENSION DU PLESSIS

/ Mission: Permis de construire/ Lieu: LE PLESSIS ROBINSON/ Programme: Extension d'une maison individuelle pour créer deux chambres, dont une à rdc, et une cuisine./ Surface: 92m² SP Existant, 70m² SP Créée./ Coût des travaux: 145 817€HT/ Maîtrise d'ouvrage: Privée/ Année: 2014
Read More ›

SAVOIR VERT

SAVOIR VERT / Contexte: Concours A'bois/ Année: 2012/ Collaboration: Simon Himpens Du savoir vert s'annonce comme une réponse architecturale pour un (autre) développement durable: il se veut allier un concept de vie (habiter avec un arbre), un problème planétaire (la déforestation), un projet architectural participatif et la sensibilisation d'habitants aux richesses de leur environnement plutôt que de se cacher derrière un label dit "écologique" qui protège l'innovation technologique face à la matière grise. Les inspirations sont nombreuses et diverses, de Anna Heringer, en passant par AOA, Carin Smuts, Patrick  Bouchain, ou encore Kinya Maruyama. Le projet émerge ainsi de cultures constructives multiples: des étudiants et professionnels français aux habitants et constructeurs congolais où chacun apporte un petit quelque chose à l'ensemble. Un arbre au centre de la maison, un arbre une maison. Du savoir vert définit des usages et des performances: des relations et des dimensions spatiales, des nécessités de fonctions et de qualité technique, des intentions d'intégration formelle et sociale. Cette proposition se dessine à travers une structure intuitive. Le passage de l'intuition à la solution constructive se déroule par une étude plus approfondie et la construction d'une ferme échelle 1 dans les locaux de l'ENSA-Versailles durant la phase […]
Read More ›

76m² A NEUILLY/SEINE

RENOVATION D'UN APPARTEMENT DE 76m² / Programme: Rénovation d’un appartement – Refonte de la cuisine et de la salle de bain/ Surface: 76m² SP,/ Coût des travaux: 50000€/ Maîtrise d’ouvrage: Privée/ Réalisation: En cours/ Année: 2015
Read More ›

71m² RUE LHOMOND

71m² RUE LHOMOND / Collaborateur: Thibaut Lemarchand/ Lieu: Rue Lhomond - 75005 PARIS/ Programme: Rénovation d'un appartement - ouverture de la cuisine sur la salon, création de deux chambres, rationalisation des espaces/ Surface: 70,9m² SP, 88,9m² au sol./ Coût des travaux: 76080€HT (1073€/m²SP)/ Maîtrise d'ouvrage: Privée/ Réalisation: MAG Bâtiment / Florio Béton / Atelier A/ Année: 2014 Situé au calme, au cœur d'un îlot du 5ème arrondissement dont le jardin et certaines façades sont classés, cet appartement de 70m² a du potentiel. Au 5ème et dernier de l'immeuble, la vue est relativement dégagée et ne souffre aucun vis-à-vis. La majeure partie des ouvertures donnent au sud et il possède même une petite terrasse largement ensoleillée. Cependant, si le plan de l'existant est orienté sur un axe Nord-Sud, la cuisine, fermée sur le séjour, l'empêche d'être traversant. La chambre et la salle de bain, disproportionnées, sont aussi mal exploitées. L'objectif de cet intervention est, dans un premier temps, de rendre sa transversalité à ce logement en abattant la cloison de la cuisine pour gagner la lumière du Nord, douce et constante. L'espace du salon paraît ainsi bien plus grand. D'autre part, et puisque cet appartement doit accueillir ponctuellement une famille de […]
Read More ›

MAISON MEDICALE DU LUCHIN

LA MAISON MEDICALE DU LUCHIN / Lieu: Camphin-en-Pêvele / Surface: 600m² SP/ Maîtrise d'ouvrage: SCI Chloé Louis Guénon/ Budget: 700 000€HT/ Avancement: stoppé La maison médicale du Luchin, située à Camphin-en-Pévèle, est donc un espace qui remet le patient au cœur de la pratique. La salle d'attente est centrale et distribue tous les espaces publics ce qui lui confère des dimensions généreuses (plus de 60m²). A l'image d'un cloître, c'est un espace semi-ouvert entouré par une zone de déambulation dont la limite est soulignée par l'ossature du bâtiment qui joue le rôle de cache. Les cabinets de consultations qui gravitent autour de la salle d'attente sont ainsi un peu plus protégé des regards indiscrets. La salle d'attente pensée comme un salon pour faire oublier la "gravité" du lieu est éclairée de manière zénithale. C'est en effet les praticiens qui, présents toutes la journée, ont le plus besoin de lumière directe et d'ouverture sur l'extérieur. A l'inverse de la maison médicale qui est située dans le fond de la parcelle, les locaux commerciaux prennent place à l'angle du bâtiment le plus exposé à la rue. Puisqu'ils sont des zones de passage; ils ont besoin du maximum de visibilité ainsi que de […]
Read More ›

THE LITTLE PRAIRIE ON THE HOUSE

THE LITTLE PRAIRIE ON THE HOUSE Le défi des villes du 21è siècle sera de devenir soutenable. Pour y arriver, elles vont devoir concilier des problématiques sociales, économiques, écologiques, géographiques. Mais tout maîtriser en même temps est une utopie.  Ce que nous proposons pour mener à bien cette ambition, c’est de donner du rythme à la génération de la ville, ou de la temporiser. Comme un fermier qui met son champ en jachère pour le valoriser, nous proposons d’instaurer une jachère urbaine qui alternera entre construction, valorisation et sédimentation des espaces. Ce cycle se divise en 3 phases. Une phase économique qui correspond à la construction d’un ouvrage et surtout de sa toiture «chapeau», nouveau sol technique et structurel, élément indispensable au renouvellement de la ville sur elle-même. Viens ensuite une phase de valorisation d’une durée fixe pendant laquelle ce toit devient profitable aux habitants. Les usages envisageables sont multiples: jardins suspendus, fermes urbaines, zoo, parc.... Ensuite c’est la phase de sédimentation. Après plusieurs années de rendement social, la parcelle en toiture redevient constructible et un nouveau cycle peut s’amorcer. Nous envisageons ainsi une ville capable de se renouveller sur elle-même, qui limite son étalement urbain, crée de l’espace pour […]
Read More ›

L’ELOGE DU VIS-A-VIS

L'ELOGE DU VIS-A-VIS L’architecture contemporaine fait la part belle à la lumière. Depuis l’hygiénisme et la nécessité de combattre la tuberculose et l’insalubrité, les architectes s’emploient à apporter un maximum de lumière aux projets qu’ils imaginent. H.Sauvage par exemple a particulièrement œuvré dans cet esprit avec son concept d’immeuble à gradins. Encore aujourd’hui, les textes réglementaires qui donnent un cadre dimensionnel à la ville, à ses vides et ses constructions, héritent de ce système de pensée. Beaucoup de ces articles en parlent de manière sous-jacente. Certains mots sont d’ailleurs récurrents : éclairement, baie, distance, vue... C'est notamment le cas pour tout ceux qui traitent indirectement du vis-à-vis, qu'ils aient comme sujet le gabarit des immeubles, leurs hauteurs, leurs implantations, leurs relations... "Les populations du monde entier affluent dans les villes tandis que les constructeurs et spéculateurs entassent les habitants dans de gigantesques boîtes verticales qui sont à la fois des bureaux et des habitations. Si l'on considère l'individu humain à la manière des anciens marchands d'esclaves, et si l'on mesure leur besoin d'espace en termes de limites corporelles - on néglige les conséquences que peut entraîner la surpopulation. Mais si l'on envisage l'homme comme entouré d'une série de "bulles" invisibles […]
Read More ›

VERTICAL BAR

VERTICAL BAR / Collaborateur: Baptiste Chamourat, L'atelier A/ Lieu: 10 Avenue André Marie Ampère - Zone du pas du Lac – 78180 Montigny-le-Bretonneux / Programme: Réfection du bar et de l'accueil / Surface: 80m² SP, / Coût des travaux: 27000€ / Maîtrise d’ouvrage: Vertical'Art / Réalisation: En cours / Année: 2015 Hier confidentielle, l’escalade est aujourd’hui en plein essor. La multiplication des salles a démocratisé ce sport en le rendant accessible à des populations qui n’habitent pas forcément à côté de sites où le pratiquer. C’est aussi la diversification des disciplines qui l'on rendu plus populaire. Parmi celles-ci, le bloc se taille une place de choix. Inventé dès la fin du 19ème siècle dans la forêt de Fontainebleau, cette pratique consiste à escalader des passages cours, techniques ou dynamiques, sur des rochers de faible hauteur sans autre protection qu’un tapis posé au sol. Hormis les chaussons d’escalade, le bloc ne nécessite donc que très peu d’équipement. Bien conscient de l’évolution du marché, Vertical’Art s’est donc positionné sur le créneau en 2013 en ouvrant une salle de bloc à Montigny-le-Bretonneux. Après un an d'activité, le site est très fréquenté autant pour le sport que pour la restauration puisque la salle est […]
Read More ›

TINTILOU

TINTILOU Dans l’état actuel, le projet se heurte à un obstacle majeur puisque les fonds nécessaires à la construction de l’école ne sont pas encore réunis. Aussi tout l’objet de notre intervention consiste à diminuer les coûts tout en conservant voir en améliorant le confort des usagers pour trouver le plus rapidement l’argent nécessaire à sa réalisation. L’un des meilleurs moyens pour y parvenir est de changer de mode de construction, d’abandonner le parpaing et le béton au profit des techniques traditionnelles et des matériaux présent sur place souvent plus adaptés à la situation locale. « A en croire les observateurs, l’abandon de nombreux modes de construction traditionnels serait causé par le fait qu’ils requièrent une main-d’œuvre abondante tant pour leur construction que pour leur entretien. A ce titre, ils seraient ou plutôt sont dénoncés comme irrémédiablement dépassés. Les discours ayant autorité en matière de développement les tiennent pour incapables de concurrencer, en terme de coûts, la production industrielle présentée comme résultant d’un système rationnel. [...] Si l’on considère qu’au même moment, dans ces mêmes régions ou pays, les capitaux pour financer des produits de l’industrie mondiale de la construction font totalement défaut […] et qu’il y sévit un chômage […]
Read More ›